Par - - Commentaires fermés

Amateurs de bonnes lettres et autres nazis de l’orthographe, réjouissez-vous : Bing, le moteur de recherche plébiscité par une large majorité des internautes français, a publié dernièrement un billet pour expliquer que l’orthographe faisait parti intégrante de ses critères de qualité. C’est chouette, ça rejoint à peu près ce que je disais dans un précédent article.

Maintenant que vous êtes au courant, vous savez quoi faire : vous acheter un gros Bescherelle et éviter d’écorcher la langue française pour ne pas souffrir d’une note dégradée de la part de Bing. Sur ce, bonne continuation !

Pardon ? Comment ça, « c’est un peu court » ? Très bien, on va développer un peu alors.

Bing n'aime pas les fautes de grammaire et d'orthographe.

Vous pensiez bien écrire, bande de sales tacherons ?

Le billet de Bing en question commence plutôt fort :

Most websites feel they produce quality content.

Ce qui nous donne en gros : « Pas mal de sites ont l’impression de faire du contenu de qualité ; mais c’est juste une impression, hein. On va vous dire comment faire« . Plus pompeux tu meurs. Cela dit, ils n’ont peut-être pas tout à fait tord ; sur la myriade de sites qui pullulent à travers la toile, combien respectent scrupuleusement les canons de la grammaire anglaise française ? A l’heure où l’on voit de plus en plus de fautes d’orthographes sur des affiches publicitaires (phénomène qui ne date pas d’hier), on peut raisonnablement se dire que, au fond, le web est bien le cadet de nos soucis. Que nenni ! Bing veut du Chateaubriand, qu’on vous dit. D’ailleurs, Bing est fair-play : il reconnait que ses élèves en veulent, qu’ils font des efforts pour faire des articles soignés aux petits oignons (« But what is clear, is that everyone strives for quality« ). C’est cela oui ; on passera outre la bienséance complaisante…

Cela dit, comme le dit si bien notre moteur de recherche préféré :

Even large publishers  […] have instances when things happen that erode the quality of content.

Bing ne sanctionne donc pas, à priori, les quelques fautes involontaires de grammaire et d’orthographe, pourvu qu’elles soient occasionnelles et non une volonté délibérée de détruire toute forme de structure syntaxique.

Même les pubs font des fautes d'orthographe, eh oui.

Hé Bing, komen tu leu trouv mon gro H3 ? Tu lém ?

Mais attention : dès lors que l’on s’applique à truffer ses pages de fautes d’orthographes, les choses se compliquent. Comme le dit si bien Bing :

If it starts to happen frequently, though, a pattern emerges.

En clair, Bing parvient à détecter les fautes de grammaire / d’orthographe fréquentes, et agit en conséquence. Comment ? Cela n’est pas dit, mais monsieur Algo joue sans doute un rôle important :

[…] Why would an engine show a page of content with errors higher in the rankings when other pages of error free content exist to serve the searcher?

C’est vrai ça, pourquoi une page bourrée de fautes d’orthographes serait-elle mieux positionnée qu’une page propre et utile à l’internaute ? Google ne semble en tout cas pas s’être approprié la problématique… Je vous passe l’affreux blabla de Duane Forrester concernant notre petite enfance et l’orthographe, ce n’est pas bien intéressant. En tout cas, Bing veille au grain et veut le faire savoir :

So we are constantly watching the quality of the content we see.

Merci pour l’avertissement, Bing. Promis, à l’avenir, j’essaierai de m’appliquer pour ne pas être pénalisé dans tes SERPs.